Le maquillage permanent, ou dermopigmentation
: qu’est-ce que c’est ?

Qui n’a jamais rêvé d’être glamour dès le réveil ? Des sourcils parfaitement dessinés, des yeux de biche et des lèvres ourlées, voire une impression de densité à des endroits où notre chevelure se raréfie. Pour parvenir à ce résultat, une technique : la dermopigmentation ( maquillage permanent et tricopigmentation).

Le maquillage dit permanent est en fait une dermopigmentation. Les professionnels qui pratiquent ces actes esthétiques utilisent des micro-aiguilles d’où sortent les pigments.

Ces pigments ne pénètrent que dans la couche superficielle de l’épiderme. C’est en cela que la dermopigmentation est différente du tatouage, lequel est définitif.

Je travaille avec les pigments minéraux Softap qui sont hypoallergeniques avec certification dermatologique et ne contiennent aucun colorant FD&C ou D&C.
Ils sont stérilisés aux rayons gamma.
Ce produit est validé “REACH 2022”, norme européenne sécurisant la composition et l’utilisation des substances chimiques.

Pour autant, la durée d’une dermopigmentation est variable en fonction des personnes et du maquillage. Plus la pigmentation sera claire, que ce soit sur les lèvres ou les sourcils, moins de temps durera le maquillage. Ainsi cela peut aller de 3 à plus de 10 ans. Cependant, des retouches annuelles sont indispensables pour garder la qualité du maquillage permanent, qui, sans ça, s’affadira avec le temps.

La tricopigmentation est aussi une méthode de dermopigmentation, cependant, elle diffère de celle du maquillage permanent en ce que les pigments pour cette technique sont spécialement formulés pour la peau bien particulière du cuir chevelu et la profondeur de « pique » est également différente.

Je vous invite à découvrir cette technique en suivant ce lien: Tricopigmentation.

Quelle différence avec le maquillage semi-permanent ?

Il n’existe en fait aucune différence entre ces deux intitulés, si ce n’est que le terme « permanent » évoque plutôt un tatouage, ce que la dermopigmentation n’est pas ( le matériel de pigmentation est différent, les pigments ainsi que la profondeur de pique, le sont également. Qui plus est, il s’affadit avec le temps, jusqu’à disparaitre, ce qui n’est pas le cas d’un tatouage).

Jusqu’ici, le terme consacré était: « maquillage semi-permanent », puis, une loi est passée récemment stipulant que ce terme devait être dorénavant, changé pour celui de : »maquillage permanent ». Le terme semi-permanent était plus juste.

Les raisons de vouloir un maquillage permanent

1/Selon son âge

Le maquillage permanent a plusieurs buts. Chez les jeunes femmes, l’objectif est de gagner du temps le matin et d’avoir confiance en leur maquillage sans avoir besoin de retouches. Ces dernières années, elles plébiscitent principalement la dermopigmentation des sourcils.

Chez les femmes plus âgées, le maquillage permanent, en plus de remplir ces mêmes fonctions, peut être une solution à la perte d’éclat d’une manière générale. La dermopigmentation des lèvres peut ainsi permettre de les ourler et de les agrandir. Elles deviennent ainsi plus pulpeuses si elles ont perdu un peu de galbe avec les années. Corriger la ligne du sourcil s’avère également efficace pour rajeunir le visage.

 

2/Pour résoudre un complexe

En outre, le maquillage permanent n’est pas toujours une simple coquetterie. Si vous avez trop épilé vos sourcils, ou que ceux-ci sont clairsemés, c’est une bonne solution pour palier un éventuel complexe.

En ce qui concerne plus particulièrement les sourcils, le maquillage permanent est aussi une bonne façon de résoudre les conséquences esthétiques d’une maladie. Après une chimiothérapie ou une pelade qui entraînent la perte des sourcils, le maquillage permanent peut être une solution intéressante. Le problème de santé, par contre, doit avoir disparu ou s’être stabilisé depuis au moins 18 mois.

a/Le maquillage permanent des sourcils (micro-blading, microshading)

Certains souvenirs de maquillages permanents évoquent des résultats soit trop sophistiqués ou, à l’inverse, peu chics. Aujourd’hui la tendance va vers un maquillage qui sublime naturellement et qui ne déguise pas. Mieux encore, il s’inscrit en parallèle des tendances beauté de ces dernières années. Avec, en point de mire, une partie du visage qui a toute son importance pour l’équilibre morphologique : les sourcils.

Très à la mode, le maquillage des sourcils permet d’apporter de l’intensité au regard. La forme des sourcils a, dans tous les cas, un grand rôle à jouer. Que ce soit pour combler les zones clairsemées, foncer des sourcils trop clairs ou créer des sourcils absents, la dermopigmentation est très intéressante.

Il existe désormais deux principales méthodes :

  • le remplissage ou « shading/microshading » qui consiste à créer une ombre sur toute la ligne de sourcils. C’est le même principe qu’un maquillage classique avec un crayon.
  • le poil par poil ou « microblading », plus réaliste et plus naturel.
  • Il est possible et souvent judicieux de mixer les deux méthodes pour un rendu naturel mais légèrement maquillé.

b/Le maquillage permanent du regard

Très en vogue, le maquillage permanent du contour de l’œil peut être réalisé selon trois techniques, l’eye-liner, le trait de crayon et le dégradé. Chacune de ces procédures offre un effet différent permettant de mettre les yeux en valeur.

3 techniques de make-up permanent de l’œil pour 3 effets différents

Le maquillage permanent des yeux est l’un des plus sollicité par les femmes actives et/ou sophistiquées. Le contour de l’œil peut être souligné par la réalisation d’un trait au ras des cils, sur la paupière supérieure et/ou inférieure. Les rendus esthétiques s’inspirent de ceux du make-up traditionnel. Selon la technique utilisée par l’esthéticienne spécialisée en maquillage permanent, trois effets peuvent être obtenus.

-Un trait d’eye-liner graphique pour un regard intense

L’effet eye-liner consiste en un trait net très géométrique sur la paupière supérieure ou en dessous de l’œil. Ce soulignement est un classique du maquillage permanent. Il offre une définition du contour pour un résultat à la fois intense et structuré. La grande saturation en pigment demande un peu plus d’entretien par le biais de retouche annuelle afin de conserver une couleur soutenue.

-Un ras de cils estompé comme avec un crayon de maquillage

Plus fondu et plus doux, l’effet crayon Khôl est un trait moins marqué et moins net que le liner. Il est plus naturel en raison de son aspect plus flouté. Ce tracé permet de réaliser le célèbre effet œil de biche tant recherché par les adeptes du maquillage des yeux. Applicable sur le dessus de la paupière et au ras des cils inférieurs, l’effet crayon souligne et accentue le regard tout en donnant de l’intensité aux cils.

-Le dégradé est une nouveauté offrant un effet poudré très tendance,

Il est comparable à celui obtenu lors d’un maquillage permanent dégradé des lèvres. Cette technique est réalisée par pointillisme. Les pointillés, plus ou moins espacés, permettent de jouer sur les effets de transparence et d’intensité du regard. Ce trait estompé est appliqué sur une plus grande surface de la paupière mobile, tel un fard à paupières traditionnel. Le rendu est plus doux et plus naturel. Bien que variable en fonction du type de peau, l’effet poudré est la technique de maquillage permanent nécessitant en général le moins de retouche.

 

Opter pour un contour de l’œil en maquillage permanent, tendance et/ou sophistiqué, présente une foule d’avantages :

  • Fini les yeux de panda. Quelle que soit la circonstance (nuit, chaleur, activité sportive, baignade…), le maquillage ne coule pas et les retouches sont inutiles ;
  • Un regard profond et sophistiqué. Souligner la paupière supérieure et/ou inférieure d’un trait permet de réhausser et d’intensifier le regard;
  • Une couleur plus intense. Comme le maquillage traditionnel, le make-up semi-permanent met en valeur le regard en faisant ressortir la couleur des yeux ;
  • Un regard lifté. Grâce aux différents effets et à la personnalisation du trait, le maquillage permanent de l’œil offre un coup d’éclat et de jeunesse. Il permet d’ouvrir le regard et donne un rendu liftant au visage.

c/Le maquillage permanent de la bouche:

Le maquillage permanent des lèvres par dermopigmentation est la garantie d’avoir une bouche redessinée et maquillée pendant quelques années

1/À qui s’adresse le maquillage permanent des lèvres ? 

Il s’adresse aux femmes qui cherchent à augmenter très légèrement le volume de leurs lèvres lorsqu’elles sont trop fines ou inexistantes, à redessiner leurs contours pour les rendre plus nets, à corriger une légère asymétrie ou à tout simplement colorer leur bouche pour ne pas avoir à (re)mettre du rouge à lèvres tous les jours.

2/Comment se déroule la séance ?

Après discussion avec la cliente pour savoir ce dont elle a envie, la technicienne effectue un premier tracé « test » pour avoir un premier aperçu du résultat. Ensuite, elle prélève le pigment à l’aide de l’aiguille et réalise le tracé définitif avec des mouvements de va-et-vient. Pour une première séance, certaines techniciennes préfèrent avoir la main légère et ne pas trop s’éloigner de la couleur naturelle des lèvres, quitte à faire « une repasse » et à accentuer la teinte un mois plus tard, lors de la retouche.

3/Combien de temps le maquillage va-t-il tenir ? 

En règle générale, une dermopigmentation s’efface totalement au bout d’un ou deux ans. Tout dépend de la peau et de la couleur choisie : plus elle est vive, plus elle tiendra longtemps. Les retouches sont donc nécessaires pour conserver le résultat désiré.

4/Peut-on l’effacer si le résultat n’est pas satisfaisant ?

Oui, mais il faut utiliser un laser, une technique très coûteuse et douloureuse. Il faut donc bien réfléchir avant de se lancer.

5/ Quels sont les éventuels effets secondaires et contre-indications ?

On ne va pas se mentir : ce n’est pas agréable et on ressent généralement quelques picotements, mais cela reste supportable. Si l’on est vraiment « douillette », il est toujours possible d’appliquer une pommade anesthésiante. Le seul effet secondaire qui peut se manifester est un léger gonflement des lèvres, uniquement le jour même.

Côté contre-indications, la dermopigmentation est déconseillée en cas d’herpès. Si on veut vraiment la tenter, il faut alors prendre un traitement trois jours avant la séance.

6/Quels sont les différents type de maquillage des lèvres?

 

Le contour des lèvres: il consiste en le fait de créer un contour des lèvres dessiné comme au crayon.

 

 

 

 

Le blush lips: il s’agit d’un voile poudré très naturel sur les lèvres leur donnant une couleur homogène et délicate.

 

 

 


Le Full lips: technique qui consiste à colorier les lèvre de manière assez intense, donnant ainsi un effet « rouge à lèvre ». Le résultat donne un réel effet maquillé sophistique.

 

 

 

 

Le Candy lips: mélange des deux précédentes techniques, cette technique permet de marquer le contour des lèvres, et de dégrader la couleur de l’extérieur vers l’intérieur des lèvres pour un effet maquillé, mais tout en subtilité.

 

Précautions à prendre et réglementation

Le décret n°2008-149 du 19 février 2008 réglemente la mise en œuvre des techniques de tatouage, de maquillage permanent et de perçage en exigeant des professionnels qu’ils respectent les règles générales d’hygiène et de salubrité, ceci en vue de réduire le risque de contamination.
L’article R.1311-12 du code de la santé publique, issu de ce décret, prévoit notamment que les professionnels « informent leurs clients, avant qu’ils se soumettent à ces techniques, des risques auxquels ils s’exposent et, après la réalisation de ces techniques, des précautions à respecter ».
Le contenu de cette information est le suivant :

Quels sont les risques ?

Chaque acte qui implique une effraction cutanée (piercing, tatouage et maquillage permanent notamment) peut être à l’origine d’infections si la peau de la personne sur laquelle l’acte est réalisé n’est pas désinfectée, si le matériel pénétrant la barrière cutanée n’est pas stérile ou si l’ensemble des règles d’hygiène n’est pas respecté.

Tous les piercings, quelle que soit la partie du corps, les tatouages et maquillages permanents entraînent de minimes saignements ou de microscopiques projections de sang ou de liquides biologiques (pas toujours visibles) et peuvent donc transmettre des infections (bactériennes le plus souvent mais aussi les virus des hépatites B et C et également le virus du sida). L’infection peut passer de client à client par le biais des instruments s’ils ne sont pas correctement stérilisés, mais aussi de l’opérateur vers le client et enfin du client vers l’opérateur en cas de piqûre accidentelle.

C’est pourquoi je procède à un nettoyage et une désinfection scrupuleuse de tout mon matériel non jetable ainsi que des locaux. J’utilise uniquement du matériel jetable dès que c’est possible et je prends soin de vous montrer les aiguilles encore emballées avant de comment la séance.

(Ainsi, la dermopigmentation est déconseillée aux femmes enceintes, ainsi qu’aux personnes souffrant d’une maladie de peau, de diabète ou d’une immunodéficience.)

L’état de santé du client, en particulier s’il suit un traitement (anticoagulant…), peut contre-indiquer l’acte envisagé notamment en cas de terrain allergique aux produits et matériels utilisés (encres de tatouage et métaux des bijoux de pose). Il est conseillé d’en discuter préalablement avec le professionnel et son médecin traitant.

Si vous avez des problèmes de santé, quels qu’ils soient, vous devez demander l’avis du médecin qui vous suit avant toute dermopigmentation. En effet, votre technicienne en dermopigmentation n’est pas professionnelle de santé et ne connait pas vos antécédents médicaux, elle ne pourra donc pas être tenue pour responsable d’éventuelles conséquences survenant par la suite, à cause de votre état de santé. 
Votre santé vous appartient, c’est à vous d’en prendre soin. Moi, je m’occupe de votre beauté. 😉
Quelles sont les précautions à respecter après l’acte ?

Le client doit veiller aux règles d’hygiène corporelle. Les soins locaux constituent un facteur important de la durée et la qualité de la cicatrisation.

La technicienne en dermopigmentation est responsable de la « cicatrice », vous êtes responsable de la cicatrisation.

L’exposition à certains environnements est déconseillée (exposition au soleil, piscine, pratique de sports tout de suite après l’acte).

L’application d’une solution antiseptique est recommandée durant les premiers jours après l’acte.

Pour toute interrogation, il est conseillé de prendre contact avec le professionnel qui a réalisé l’acte. En cas de complication, il est important de consulter un médecin.

 

Douleur et cicatrisation du maquillage permanent

Le maquillage permanent entraîne plus une gêne, un picotement, qu’une douleur. Tout dépend bien sûr des personnes mais cela est, dans tous les cas, moins douloureux qu’un tatouage.

Il existe des produits apaisants, toutefois, votre technicienne ne peut en aucun cas vous les appliquer car c’est illégal. Si vous souhaitez atténuer la douleur de la dermopigmentation, je vous invite à demander à votre médecin la prescription d’une pommade type Emla.

Il existe également des pommades engourdissantes en libre achat sur internet, mais là encore, votre technicienne en dermopigmentation n’est pas autorisée à vous les appliquer.

 

Toute dermopigmentation, sur les sourcils, les yeux, les lèvres, entraîne par ailleurs une période de cicatrisation de 28 jours au minimum .

Pendant cette période, des croûtes apparaîtront, mails il ne faudra pas y toucher. Ce temps est dans tous les cas nécessaire pour fixer la couleur. Durant cette période, votre pigmentation va avoir une évolution qui pourrait vous étonner; PAS DE PANIQUE! Tout ceci est tout à fait normal!

Voici un petit schéma vous expliquant ce qui va se produire durant cette période de 28 jours, pour vos sourcils ( le déroulement est le même pour les autres parties du visage et c’est la raison pour laquelle la deuxième séance est indispensable pour un résultat optimal.):

Ce temps de cicatrisation est valable pour les deux séances

Avant chaque séance, il vous sera demandé de signer une décharge indiquant que vous êtes pleinement informée de tous les tenants et aboutissants de votre choix de vous faire dermopigmenter.

Les prix

Quel que soit le travail de dermopigmentation, il s’effectue en DEUX SÉANCES à 28 jours d’intervalle au minimum . Le prix donné comprend ces deux séances.

 

 

 

Sourcils:

Micro-blading: 240€

Micro-shading: 240€

Micro-blading + micro-shading: 350€

Retouche entre 6 mois et 1 an: 110€, au delà, tarif sur devis suivant le travail à effectuer.

Regard:

Ras de cils supérieur: 200€

Ras de cils inférieur: 150€

Eye liner (net ou effet poudré): 300€

Ras de cils supérieur et inférieur: 300€

Eye liner et ras de cils inférieur: 400€

 

Bouche:

Contour des lèvres: 250€

Blush lips: 290€

Candy lips: 350€

Full lips: 350€

Les retouches pour le regard et les lèvres dépendront de l’évolution de la couleur et du travail que cela demande. Leur prix est donc estimé sur devis.